des expositions

Cneai = centre national édition art imprimé, Chatou

 

Suzanne Hetzel, Arles

Jean-Marie Krauth, Strasbourg

 

 

conversations 

Sylvie Boulanger, directrice du Cneai =

Bernadette Clot-Goudard, fondatrice de voyons voir, art contemporain et territoire

Anne Mœglin-Delcroix, spécialiste du livre d'artiste

Gwénola Ménou, éditrice, Analogues

Ju-Young Kim, éditrice

Francine Zubeil, éditrice, La fabrique sensible

les artistes

vernissage

samedi 4 juin, 18h30

en présence de tous les artistes et éditeurs

— place de l’Église

 

expositions

cneai = centre national édition art imprimé

— La Citerne et la Chapelle des Pénitents blancs   

Suzanne Hetzel

— La Cure

Jean-Marie Krauth

face à l'Hôtel de Manville

— Post Tenebras Lux

conversations

samedi 4 juin à 16h

à Post Tenebras Lux

Jean-Marie Krauth

 

dimanche 5 juin à 16h

à La Citerne

Sylvie Boulanger, Bernadette Clot-Goudard, Suzanne Hetzel, Ju-Young Kim, Jean-Marie-Krauth, Gwénola Ménou, Anne Mœglin-Delcroix, Francine Zubeil

 

et au fil des rencontres tout le week end

 

signature

samedi 4 juin

à partir de 15h à

La Cure 7 saisons en Camargue de Suzanne Hetzel,

en présence de Gwénola Ménou, éditrice, Analogues, maison d’édition pour l’art contemporain.

Cinquième édition aux Baux-de-Provence, où la Commune met à disposition des lieux emblématiques et historiques, situés sur la place de l'église et en face de l'Hötel de Ville.

Depuis 5 ans, à l’invitation de la commune des Baux-de-Provence, La Fabrique sensible accueille, début juin, un public d’amateurs et de collectionneurs : présentations de livres d’artistes, expositions, projections vidéo, rencontres. Artistes, éditeurs et invités vous invitent à une déambulation curieuse dans la quiétude des 4 lieux de la manifestation.

 

Pour cette édition, à travers une scénographie propice à la découverte et l’étonnement, c’est la «chaîne de production» qui est à l’honneur depuis la conception-création jusqu’à la production-édition-diffusion :

Les artistes Jean-Marie Krauth et Suzanne Hetzel en témoigneront dans les lieux Post Tenebras Lux et La Cure.

Le Cneai =, Centre national édition art imprimé, investit La Citerne et la Chapelle des Pénitents blancs pour une installation inédite de livres et d’imprimés. À La Citerne, dans la salle de projection, Sylvie Boulanger, directrice du Cneai, nous concocte une programmation foisonnante.

 

Des conversations permettront de revenir sur l’histoire du livre d’artiste, sur les questions spécifiques posées par sa médiation dans les bibliothèques publiques et sur les formes possibles de son appropriation par les lecteurs.

Anne Mœglin-Delcroix, notre « carte blanche » de l’édition 2015, échangera avec Sylvie Boulanger directrice du Cneai =, Bernadette Clot-Goudard, fondatrice de Voyons voir, art contemporain et territoire, les éditrices Ju-Young Kim et Gwénola Ménou, et les artistes bien sûr, tous présents le temps de la manifestation.

 

Comme chaque année, une affiche originale 120 x 180 cm, créée par chaque invité et éditée par La fabrique sensible, est disponible à la vente, ainsi que tous les ouvrages présentés.

 

Publications d’Artistes organise une rencontre forte, chaque lieu d’exposition étant un salon où l’on s’attarde, où l’on bavarde, se pose et se repose, où l’on échange autour des œuvres.
 

Publications d’artistes

2016, édition 5

du vendredi 3 au dimanche 5 juin

les Baux-de-Provence

PA_affiche_site_2016.jpg

artistes et/ou éditeurs invités

CNEAI = Centre national édition art image

 

Noir & Blanc ou Couleur ? Une marche dans les Baux nous laisse des souvenirs alternatifs de scènes minérales d’ombre et de lumière sur les pierres taillées, sur les rochers, et une mémoire en couleurs : jaune, ocre, bleue et verte.

Dans la citerne, nous invitons les œuvres d’Ange Leccia, Rêver, et de Samon Takahashi, Le choix du titre est un faux problème, à dessiner un paysage irrégulier au sol. Sur ce paysage s’expose des œuvres qui ne répondent pas aux standards habituels de l’art : livres, journaux, disques, films, affiches, rouleaux de photos, pensés et réalisés par leurs auteurs. L’ensemble forme un paysage entièrement noir & blanc. Avec notamment : Edouard Boyer, Guy de Cointet, Antoine Dufeu, Ernest T, Even 10, Yona Friedman, Fabien Vallos, Jef Geys, Michel Journiac, Ben Kinmont, Adalberto Mecarelli, Robert Morris, Old News, Michalis Pichler, Seth Price, Continuous Project, Allen Ruppersberg, Yann Sérandour, Bruno Serralongue, Super !, Samon Takahashi, Untel.

 

À l’étage, un salon « son et image ».

Boire un rafraichissement à l’ombre en écoutant ou visionnant Films d’animations, des contes africains de Yona Friedman, Bon appétit les grandes vacances, une émission de cuisine réalisé par François Curlet et Michelle Naismith, We’ll know Where When We Get There, une création sonore de Lee Ranaldo, guitariste des Sonic Youth, et Leah Singer, ou encore Action !, un vinyle sur les actes de guerre de Christophe Fiat.

 

Chapelle des Pénitents blancs

Dans la chapelle peinte par Yves Brayer, le banquet est dressé pour réunir les œuvres, cette fois hautes en couleurs, toutes également éditées par le Cneai avec notamment A Constructed World, Soleïman Badat, Jean-Baptiste Bruant & Maria Spangaro, Philippe Cazal, Gérard Collin Thiébaut, François Curlet, Pascal Doury, Céline Duval, Peter Downsbrough, Christophe Fiat, Bernadette Genée & Alain Leborgne, John Giorno, Thomas Hirschhorn, Esther Hoareau, David Jourdan, Dorothy Iannone, James Lee Byars, Antoni Muntadas. 

 

 

CNEAI =

Le Centre national édition art image est un centre d’art situé sur une île de la Seine, aux abords de Paris. Dédié à la publication d’artiste, il initie des programmes de recherche sur la reproductibilité de l’art et sa diffusion. Outre les expositions, le Cneai organise des festivals pluridisciplinaires qui mêlent les formes vivantes de la culture contemporaine : performances sonores, graphiques, visuelles, littéraires et scientifiques. Il accueille les artistes en résidence dans la Maison Flottante créée par les designers Erwan et Ronan Bouroullec. Le Cneai développe trois collections : la collection Multiple (éditions), la collection FMRA (éphéméras et livres d’artistes) et le fonds Yona Friedman.

à La Citerne

IMG_7864.jpg
IMG_7948.jpg
IMG_8008.jpg
IMG_7819.jpg
Jean-Marie Krauth_ affiche

Judith et le bouffon, 2011, éditions Ju-Young Kim

15 x 21 cm,136 pages, édition de 100 exemplaires, numérotés, signés, comportant

une carte originale.

 

Judith et le bouffon est le fruit d’un pari singulier : à partir de cartes à jouer ramassées par terre lors de ses divers voyages à travers le monde, reconstituer un jeu complet de cinquante-quatre cartes avec cinquante-quatre dos différents.

Après plus de dix années de collecte, des milliers de kilomètres parcourus et plusieurs centaines de cartes ramassées, Jean-Marie Krauth a bouclé son jeu avec le valet de carreau, la dernière carte manquante, trouvée à Guanzhou en Chine, le dix avril deux mille dix.

JMK_00253.jpg
JMK_00336.jpg
JMK_00286.jpg
que-faire_128.jpg
Judith_bouffon_02.jpg
que-faire_34.jpg
Judith_bouffon_03.jpg

Installation à Post Tenebras Lux, Les Baux-de-Provence

Jean-Marie Krauth

« Si la réponse à une situation ou à une interrogation nécessite de faire un livre, je fais un livre, tout comme je ferais une installation ou autre chose si cela s’imposait.»

Que faire ?, 2015, éditions Ju-Young Kim

21 x 21 cm, 440 pages, édition de 100 exemplaires, numérotés, signés.

 

Le livre « QUE FAIRE ? » s’est construit au fil de vingt trois années de voyages à travers le monde. 

Une collection de deux cent tampons marqués des mots « que faire ? », dans plus de cent quarante langues.

Réalisé dans un minuscule village himalayen, une administration laotienne, un bidonville d’une mégapole indienne, une boutique d’état de la Mongolie Intérieure ou un village africain…, objet au design sophistiqué ou objet brut taillé dans un morceau de pneu à la lame de rasoir, orné d’une typographie raffinée ou gravé à partir de l’écriture manuscrite du fabricant, en langues courantes ou langues en voie de disparition, chacun de ces tampons a son histoire, témoigne d’une rencontre singulière, d’une économie, d’une vision du monde.

« Que faire ? »

Peut-être n’était-ce qu’un prétexte pour voyager autrement, un trait d’union vers l’autre, les autres, une manière d’entretenir un rapport avec le monde.

Jean-Marie Krauth

Apparu sur la scène artistique au début des années 1980, à l’occasion de quelques expositions qui ont fait date : Après le Classicisme à Saint-Etienne, Atelier 84 à l’ARC, à Pierre et Marie à Paris, ou encore Je suis absent jusqu’à mon retour au Magasin de Grenoble, a développé une œuvre à la fois exigeante et discrète, à l’écart des stratégies marchandes, en assumant des périodes de retrait.

Depuis une quinzaine d’années, s’est mis aux abonnés absents du « milieu de l’art ».

Revendique ses voyages et rencontres diverses comme activité d’artiste.

En complicité avec les éditions de l’Observatoire de Marseille, à Bruit Secret de Dunkerque,

les éditions ju-young kim de Strasbourg, a produit quelques livres d’artiste hétéroclites.

Livre_que faire.jpg
Livre_que faire.jpg

pour suivre

l'actualité des artistes,

consultez leur site​

vous pouvez régler 

vos achats sur le site

par carte bancaire

ou envoyer
un chèque à 

La Fabrique sensible

22 bis bd Emile Zola 

13200 Arles

Copyright 2017. La fabrique sensible